Comment gérer le retour

du conjoint quand

l’enfant a fait une bêtises ?

Salut les géniteurs, tous les enfants font ce que vous appelez des bêtises et ce que nous appelons l’apprentissage de la vie. Je sais que pour un parent c’est chiant de devoir toujours réparer nos erreurs mais c’est aussi l’occasion de m’apprendre à réparer

1. régler le conflit après une “bêtise”

Si votre enfant a fait une “bêtise” je sais que vous allez gérer correctement la situation, mais il est important de désamorcer la chose avant le retour du conjoint afin d’éviter les discours du genre “ah y’a papa, je vais lui raconter ta bêtise, tu vas voir”.

Bon je vous le rappel, quand nous faisons des “bêtise” c’est pas toujours volontaire, c’est souvent par maladresse, parce que nos muscles ne sont pas aussi puissant que les vôtres et que nous n’avons pas encore acquit toutes les acuités physiques pour éviter de faire tomber, renverser et casser…

Bref, pardonnez-nous nos “bêtises” sans minimiser, ça peut être le bon moyen de nous apprendre à réparer nos bêtises. Disons que je renverse un verre d’eau, et bien c’est l’occasion de m’apprendre à nettoyer l’eau avec une serpillère.

Encore une fois je sais que ce n’est pas toujours simple de garder son calme avec la vie stressante que mène les adultes, mais il faut savoir que si vous nous gronder, cela va nous rendre triste, et nous n’allons pas pour autant être plus adroit les prochaines fois.

2. demander à l’enfant si on garde cela secret

Quand je fais des bêtises avec papa, il me demande souvent, est ce que tu veux que je le dise à maman ce soir ? Et je n’y vois pas d’inconvénient, je sais que papa va expliquer sans me gronder à nouveau, et que maman va juste me dire qu’il faut faire attention les prochaines fois, et qu’elle est fière de moi d’avoir réparé ma bêtise.

Parfois, quand la bêtise est trop grosse, j’ai un peu peur de la réaction donc je préfère pas, c’est selon mon humeur et mes émotions. Mais vous pouvez retenir que nous sommes assez intelligents émotionnellement pour vous aider à prendre la décision d’en parler ou non.

Quelques fois c’est papa qui fait des bêtises et nous discutons du fait d’en parler à maman le soir, et il a peur de se faire gronder, mais nous en parlons aussi et maman est compréhensive.

3. valoriser la réparation de la bêtise

Quand l’enfant fait une bêtise vous avez envie d’en parler soit parce que cela vous a agacé, soit parce que cela vous a amusé. Dans les deux cas, il faut partager cela pour décharger l’émotion, vous pouvez le faire avec votre enfant, puis avec votre conjoint.

Mais pourquoi parler de la bêtise et pas des supers actions que votre enfant a fait dans la journée. Déjà il a nettoyé la bêtise, il a sûrement bien joué, il a fait plein de câlin, et il a dû s’excuser d’avoir fait une bêtise. C’est aussi l’occasion de valoriser cela.

4. parler des la bêtise devant l’enfant

Si l’enfant est d’accord et que le conjoint absent ne va pas en rajouter une couche, il n’y a pas de soucis. Il faut bien faire le point avec le conjoint sur sa journée et son niveau de stress avant, pour éviter de lui ajouter une “mauvaise nouvelle” de trop, qui pourrait le faire réagir de manière excessive.

Eviter peut être d’en parler devant les frères et soeurs. Les fratries peuvent être cruelles parfois avec les plus petits. Ils pourraient se moquer, et lui faire peur en disant que papa, et maman vont les gronder fort.

Encore une fois, tout le monde fait des bêtises, le principal est de les réparer et de s’excuser, cela permet l’apprentissage.

Voici un dialogue qui pourrait convenir un mercredi soir :

– Salut chéri(e) ça va ?

– Oui.

– Tu as passé une bonne journée ?

– Oui merci, tout s’est bien passé c’est rare pour le souligner

– Super, j’ai préparé le dîner, nous allons bientôt passer à table, je te raconterai notre journée si tu le veux ?

– Oui avec plaisir, j’espère qu’il a été sage.

– Oui très sage, tu vas voir il y a eu un petit évènement que nous allons te raconter !

Puis raconter de manière factuelle, l’incident pour que tout le monde le comprenne bien sans cris et sans pleurs. 

5. parler des bêtises quand l’enfant dort

Bien sûr, vous pouvez aussi en parler au papa ou à la maman, quand l’enfant dort, cela peut éviter au conjoint absent de s’emporter suite au récit de l’incident.

De plus si la bêtise était drôle, vous pourrez en rire sans que l’enfant vous voit et recommence parce qu’il veut vous faire rire. Si elle est plus grave, cela vous laissera le temps d’en discuter pour bien expliquer à votre enfant la graviter.

Farel

Farel

Bébé en chef

Je suis le rédacteur en chef sur le blog de Mon Kit Montessori, ma citation préférée est :”La naïveté est la caractéristique principale du génie.” de Johann Wolfang von Goethe, mon animal totem est le Lion et je suis là pour vous guider dans la dure vie de parents qui vous attend.

Pin It on Pinterest

Share This